Your browser does not support JavaScript!

Les personnels de l’éducation sont tout le temps malades ou absents

Les difficultés de remplacement dans l’Éducation Nationale ont une conséquence : beaucoup de parents pensent que les enseignants ont "l'arrêt maladie" facile. C'est faux.

  1. Toutes les absences ne sont pas dues à des maladies imprévisibles
    Sessions de formation, convocations à l'initiative de l'administration, congé maternité sont quelques-unes des raisons qui entraîne le plus de jours d'absence des professeurs. Ce n'est pas parce que, malgré nos demandes, l’Éducation nationale ne recrute pas assez et n'organise pas de façon satisfaisante les remplacements, que la responsabilité en incombe aux personnels.
  2. En fait, les personnels de l'éducation sont plutôt... moins absents que les autres salariés et fonctionnaires
    L’étude de la DARES réalisée en 2013 et portant sur les absences au travail des salariés, tous domaines d’activités confondus, entre 2003 et 2011 est claire : le taux d’absentéisme pour raisons de santé, tous secteurs confondus, est de 3,7 % alors qu'il n'est que de 3,2% dans l’enseignement. Les données de la DEPP et de la DGAFP vont dans le même sens : il y a une moyenne de 6,7 à 7 jours par an de congés maladie ordinaire pour les enseignants. Alors que, dans le même temps, une étude d'Ayming de 2015 sur les salariés  du secteur privé en France totalise 16,6 jours d'arrêt maladie par an en moyenne.